Une  »prune » pour EDF

L’autorité de la concurrence a condamné le géant de l’électricité en France à 13,5 M d’€ d’amende pour avoir abusé de sa position dominante en mettant en oeuvre des pratiques anticoncurrentielles sur le marché émergent des offres de services photovoltaïques aux particuliers. EDF a créé une confusion dans l’esprit du consommateur entre son activité publique, sa marque EDF bleu ciel et l’activité de sa filiale photovoltaïque.

Facture d’electricité : pour quoi paye-t-on ?

D’après REDACTION en février 2014, une facture d’électricité se divise en 3 :

1) le tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité (TURPE). Il est fixé indépendamment de la fourniture de l’électricité. Cette partie représente 32% de la facture.

2) le tarif de consommation facturé par le fournisseur calculé soit en fonction des TRV (tarifs réglementés de vente), soit en fonction de prix fixés librement dans le cadre d’une offre de marché. Ceci représente 37% de la facture.

3) les taxes :    – la CSPE (contribution au service public de l’électricité) qui finance la péréquation tarifaire ; le tarif de première nécessité ; le différentiel entre le tarif d’achat de l’électricité produite par les énergies renouvelables et le prix moyen du marché de l’électricité.

– la TCCPE : cette taxe sur la consommation finale d’électricité est établie par les communes ou les départements.

– la CTA (contribution tarifaire d’acheminement) qui est une contribution tarifaire sur les prestations de transport et de distribution. Elle finance les droits à la retraite des personnels relevant du régime des industries électriques et gazières.

– la TVA qui est normale, sauf pour ceux qui bénéficient d’abonnements à taux réduits.

Les taxes représentent 31%de l’ensemble de la facture d’électricité.