Assainissement non collectif : Pour qui ? Pour quoi ?

« Les eaux usées de nos habitations nécessitent d’être évacuées, puis restituées dans le milieu naturel tout en préservant la santé publique et l’environnement. Il convient donc de traiter les polluants véhiculés par nos eaux usées (essentiellement matière organique, azote et phosphore) afin de limiter leur impact sur nos milieux aquatiques.

L’assainissement non collectif (ANC), aussi appelé assainissement autonome ou individuel, constitue la solution technique et économique la mieux adaptée en milieu rural. Ce type d’assainissement concerne les maisons d’habitation individuelles, non raccordées à un réseau public de collecte des eaux usées, soit 10% de la population française. L’ANC est reconnue comme une solution à part entière, alternative au réseau public de collecte et au moins aussi efficace, avec un impact environnemental des rejets moindres en zone rurale. » (Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie et Ministère des Affaires Sociales et de la Santé)

Le prix de l’eau en constante hausse !

30% du volume d’eau potable utilisé en France est à usage domestique aujourd’hui : soit 150 à 200 litres/jour/personne. Nous en buvons 7%….Nous consommons 3 fois plus d’eau qu’en 1960..Et pourtant, le prix de l’eau ne cesse et ne cessera pas de monter régulièrement…

Quelques bonnes idées pour faire des éc’eau nomies :

1) Surveiller les fuites et les colmater dès qu’elles apparaissent.

2)  Utiliser des appareils économes :

–  Réducteur de débit sur un robinet (50% d’économies).

–  Douchette économe qui fractionne les gouttes d’eau.

–  Robinet thermostatique qui règle la température, (voir pour certains la pression ..).

–  Préférer les classes A pour les lave-linge, lave-vaisselle…

3) Réduire le débit d’une chasse d’eau : chasse d’eau à deux vitesses ou pose d’une brique pour WC placée au fond du réservoir : à chaque tirage, on économise l’équivalent de l’objet placé.

4)  Récupérer l’eau de pluie dans une cuve de récupération dans le jardin. Elle peut servir pour les toilettes, le jardinage, le nettoyage… Il faut juste penser à deux systèmes d’arrivée d’eau dans la maison : un pour l’eau de ville, potable et un  pour l’eau de pluie, mais on peut économiser jusqu’à 200 €/an  pour un foyer de 4  personnes.

5)  Pour les puristes : il existe la solution des toilettes sèches : on verse une couche de copeaux ou de sciure de bois dans la cuvette avant chaque utilisation (et après…). Une bassine est installée sous la cuvette, et quand celle-ci est pleine, il faut aller la vider ! Et en profiter pour compléter le compost…

(d’après le guide de l’habitat écologique, février 2014)